Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Paris : témoignages auprès d’élèves de 3e du collège Gustave Flaubert et de CM2 (...)

Paris : témoignages auprès d’élèves de 3e du collège Gustave Flaubert et de CM2 à l’école Baudricourt

mercredi 27 avril 2022, par Christian Travers

Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG

Le vendredi 22 avril j’ai pu participer à une journée complète de témoignages au collège Gustave Flaubert avenue d’Ivry et à l’école Baudricourt, dans le 13e arrondissement de Paris.

Il faut distinguer trois temps pour cette journée.

Ce fut d’abord de 9 h 30 à 12 h 30, avec une récréation/pause de 15 minutes l’intervention de quatre acteurs de la guerre d’Algérie devant deux classes de troisième.

Ce fut ensuite, après le déjeuner offert par le principal, le témoignage de ces mêmes intervenants devant deux classes de CM 2 de l’école Baudricourt, toute proche, et leurs institutrices (on dit aujourd’hui professeur des écoles) pour un peu plus d’une heure.

Et ce fut enfin l’interview de ces acteurs dans les locaux du collège où les élèves sous la conduite du professeur d’histoire Géographie et de celui d’arts plastiques ont réalisé de belles fresques pour illustrer des événements qui peuvent marquer les élèves et développer chez eux une conduite citoyenne dans leur vie d’adolescents et d’adultes : lutte contre le sexisme, étude de la Shoah, évocation de l’esclavage colonial, de la colonisation, évocation de la guerre d’Algérie et du 17 octobre 1961… Ces fresques produites par les élèves traverseront plusieurs générations. Elles permettent de garder la trace d’un passé proche encore impactant et elles peuvent aider à construire un futur plus fraternel. Avant qu’elles soient peintes sur les murs les élèves ont du, sous la conduite des professeurs, choisir les thèmes à illustrer, les personnes à représenter, les phrases à écrire et il est aisé d’imaginer combien ce travail de réflexion, d’approfondissement et d’échange est particulièrement novateur et fructueux.

Quatre intervenants chevronnés et des enseignants hyper-motivés

Toutes ces démarches sont insufflées par un formidable professeur d’histoire géographie du Collège, Kamel Chabane, qui travaille sans relâche à transmettre à ses élèves les valeurs de la République.

Pour le matin comme pour l’après-midi les quatre intervenants étaient, Rahim Rezigat jeune partisan du FLN en France, prisonnier aux camps du Larzac et de Thol, poursuivi mais rescapé lors u 17 octobre 1961, qui ensuite refusa son incorporation comme appelé et se réfugia en Allemagne, Messaoud Guerfi, dont le père, ancien combattant de la deuxième guerre mondiale, fut assassiné par le FLN et qui, pour éviter son service militaire en Allemagne, rester près de sa famille et la nourrir demanda un engagement comme harki et exerça les fonctions d’instituteur puis de traducteur, Jacqueline Messaouda Gozland rapatriée d’Algérie après le décès de son père et qui se revendique comme juive de Constantine, et moi-même Christian Travers.

Nous avions déjà eu l’occasion de témoigner ensemble dans ce collège et avec le même format le 19 mars de l’année dernière (compte-rendu diffusé le 25 mars sur le site) : Projection du petit film d’animation de Bastien Dubois : « souvenir… souvenir », une quinzaine de minutes d’exposé par chacun suivi des questions d’élèves qui dans un temps relativement long ont eu tout loisir pour s’exprimer et échanger avec nous. Les questions le plus souvent très pertinentes nous ont permis d’en dire plus encore sur notre expérience algérienne et notre ressenti.

Des CM2 : une grande première !

Pour ces quatre intervenants témoigner devant d’élèves de CM 2 était une première. Nous étions convenus d’intervenir chacun, de la façon la plus simple possible en 3 minutes chacun et de nous concentrer plutôt sur la séquence de questions/réponses. Kamel Chabane et les deux maitresses, pour reprendre le vocabulaire des enfants, avaient bien préparé les élèves et nous avons été surpris par leurs connaissances, l’intérêt des questions et leur belle formulation. On en retient une conclusion : on peut intervenir utilement devant des enfants de CM2 si ceux-ci sont bien préparés à recevoir nos récits et nos messages.

Le matin, avec l’accord de Kamel et du principal du collège j’avais invité Margaux Chouraqui, journaliste, réalisatrice et productrice des podcasts « les temps qui courent » dont les interviews de deux anciens appelés qui nous sont proches : Jacques Gaillot et Gérard Tiersen (voir sur le site la publication du 25/02/2022).

A venir : un film documentaire sur les mémoires

Il faut enfin préciser que Jacqueline Messaouda Gozland est cinéaste, documentariste et avec son équipe constituée d’une coréalisatrice, d’un chef de production et d’un preneur de son… et du matériel professionnel adapté, images et sons ont été enregistrés de 9 h 30 à 17 heures…
Le projet de Jacqueline est de réaliser un film sur les mémoires plurielles et leur transmission par le biais notamment des témoignages dans les établissements scolaires et nous espérons le prochain aboutissement de cette initiative prometteuse qui est un moyen de conserver une trace de nos interventions et des réactions des élèves dans les établissements scolaires.

Christian Travers

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.