Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Le Président de la République algérienne annonce l’institution d’une « Journée (...)

Le Président de la République algérienne annonce l’institution d’une « Journée nationale de la Mémoire »

vendredi 15 mai 2020, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

À l’occasion des cérémonies en souvenir du 75ᵉ anniversaire des massacres perpétrés par les Français en mai 1945 dans les régions de Sétif, Guelma et Kherrata, le Président algérien a annoncé l’institution d’une Journée nationale de la Mémoire, ainsi que la création d’une chaîne de télévision consacrée à l’histoire du pays.

Dans son message à la nation, Abdelmadjid Tebboune a souligné que les massacres du 8 mai 1945 ont « mis à nu définitivement le véritable visage de la colonisation française qui a exterminé, détruit, brûlé, exilé, violé… et tenté d’occulter la personnalité nationale et de semer les germes de la discorde et de la division ».
Le président de la République a, en outre, rappelé que « les manifestations pacifiques du 8 mai 1945 au cours desquelles des citoyens sans défense sont sortis par dizaines de milliers à Sétif, Guelma et Kherrata avant de s’étendre, en deux semaines, à d’autres parties du pays, ont fait pas moins de 45 000 martyrs, voire davantage au regard de la machine de guerre comprenant des forces conjuguées, terrestres, aériennes et navales, police et milices de colons armés, mobilisées contre des manifestants pacifiques qui réclamaient aux autorités coloniales d’honorer leur promesse d’accorder aux Algériens leur indépendance après la victoire des Alliés sur les nazis, en contrepartie de leur défense de l’honneur de la France contre l’occupation nazie ».

En 132 ans de colonisation, a tenu encore à préciser M. Tebboune, la France a commis « des crimes imprescriptibles à l’encontre de notre peuple malgré les multiples tentatives de les effacer, car le nombre de victimes a dépassé cinq millions et demi de personnes tous âges confondus, soit plus de la moitié des habitants de l’Algérie sous l’occupation coloniale ».
Et d’insister sur le fait que « ce sont là des crimes commis contre l’humanité et contre les valeurs civilisationnelles, car fondés sur la purification ethnique ayant pour objectif de remplacer les populations autochtones par des apports de populations étrangères. Des crimes qui visaient à déraciner l’Algérien, à piller ses richesses et à effacer tout fondement de sa personnalité » (…).

Dans son article, le quotidien El Watan, cite de larges extraits du texte publié dans Mediapart par Olivier Le Cour Grandmaison, intitulé « 8 mai 1945 en France et en Algérie : mythologie nationale versus histoire coloniale » http://4acg.org/A-quand-la-reconnaissance-par-la-France-des-crimes-commis-en-Algerie-en-mai.

Version intégrale de l’article d’El Watan : https://www.elwatan.com/edition/actualite/institution-dune-journee-nationale-de-la-memoire-09-05-2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.