Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Le Moyen-Orient, terre d’élection pour les marchands d’armes

Le Moyen-Orient, terre d’élection pour les marchands d’armes

mardi 23 mars 2021, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

La France, troisième exportateur mondial, a vu ses ventes bondir de 44 % entre 2016 et 2020, selon les chiffres publiés lundi 15 mars par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm

Le Monde 15 mars 2021

Les ventes d’armes de la France, troisième exportateur mondial, ont progressé de 44 % pour la période 2016-2020 en comparaison avec les cinq années précédentes, révèle un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), publié lundi 15 mars. Une croissance d’autant plus notable que le marché de l’armement a reculé de 0,5 % sur la même période, expliquent les chercheurs.
Les Etats-Unis, leaders du marché mondial – dont ils accaparent 37 % –, ont encore augmenté leurs ventes de 15 % depuis 2016. La Russie, deuxième exportateur du globe avec 20 %, a, en revanche, vu les siennes baisser de 22 %, tandis que celles de la Chine (cinquième au classement) ont régressé de 7,8 %. L’Allemagne (5,5 %, quatrième au classement) a, elle, enregistré une hausse de 21 %.
L’Inde, l’Egypte et le Qatar sont les trois principaux clients de l’industrie française, qui capte désormais 8,2 % de la vente d’armements sur la planète, avec essentiellement des équipements aéronautiques (45 % du total des exportations). C’est, au niveau régional, le Moyen-Orient (48 %) et l’Asie-Océanie (36 %) qui absorbent l’essentiel des ventes hexagonales.
L’Inde a réduit d’un tiers ses acquisitions d’armements en l’espace de cinq ans, mais elle a ciblé ses achats sur des avions de combat et des missiles, ce qui a largement bénéficié à la France. Ainsi, avec une augmentation du volume de ses ventes en Inde de près de 700 %, elle a détrôné les Etats-Unis, jusque-là deuxième fournisseur du pays, derrière la Russie.

Si l’on ajoute que la fabrication et la vente d’armes chimiques sont également florissantes, on s’aperçoit que le commerce de la mort constitue un créneau décidément très intéressant pour les pays producteurs. Sur ce chapitre, voir les numéros de février et de mars 2021 de « La chronique d’Amnesty International ».

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/15/le-moyen-orient-terre-d-election-pour-les-marchands-d-armes_6073115_3234.html
Article réservé aux abonnés

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.