Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Compte-rendu d’une rencontre au collège de Mauron (56)

Compte-rendu d’une rencontre au collège de Mauron (56)

mercredi 6 juillet 2022, par 4acgweb , Anne Doussin , Yves Boucher , Christine Coordonnier

Version imprimable de cet article Version imprimable

Voici un compte-rendu d’une rencontre riche en enseignements et témoignages de 4 membres de la 4ACG (Michel, Christine, Hubert, Monique) au collège de Mauron, (56) avec deux classes de 3ᵉ (une quarantaine d’élèves)

Cette rencontre nous avait été proposée par une enseignante d’histoire et géographie, dans le cadre d’un projet d’échanges avec le collège de la commune de Mauron autour de la guerre d’Algérie (dans l’esprit des projets de l’association « Lilavie »). S’appuyant sur des rencontres avec différents acteurs de la guerre d’Algérie, dont la 4ACG, l’enseignante souhaitait s’insérer dans l’appel à projets pédagogiques du Ministère. Au final, les rencontres prévues avec les résidents de l’Ehpad n’ont pas eu lieu et seule la rencontre avec la 4ACG a été finalisée. Nous avons pu convaincre l’enseignante concernée de ne pas s’inscrire dans le contexte orienté du Ministère.

Cette intervention en collège était une première pour nous qui habituellement intervenons dans des lycées. Les élèves étaient très bien préparés par l’enseignante mais, malgré cela, il nous faudra par la suite mieux prendre en compte leur âge et le fait que dans le programme de 3ᵉ la guerre d’Algérie est abordée de manière très succincte. Il aurait fallu de manière plus systématique reprendre les bases dans nos réponses aux questions, et ne pas hésiter à redéfinir les mots.

Après une présentation de chacun, ce sont les questions des élèves qui ont guidées la rencontre. Elles étaient très diverses, reflets de l’hétérogénéité du groupe.

-  Qu’est-ce qu’une « opération » ?
-  Quels sont les « incidents » dont vous parlez ?
-  Y avait-il une ligne de front ?
-  Les termes à préciser : harkis, FLN, ALN etc
-  Avez-vous tué ?
-  Connaissez-vous des appelés qui sont revenus blessés ?
-  Avez-vous gardé des blessures physiques ?
-  Guerre perdue politiquement, gagnée militairement : qu’en pensez-vous ?
-  L’histoire de votre père, comment la connaissez-vous ?
-  Garder le silence : qui le voulait, vous ? ou bien les autorités ?
-  Avez-vous du mal à parler de ce que vous avez vécu ?
-  Comment les harkis ont-ils ressenti la guerre d’Algérie ?
-  Est-ce que vous avez voulu fuir la guerre ?
-  La torture : comment précisément ?
-  Avez-vous frôlé la mort ?
-  Qu’avez-vous tiré de cette guerre ?
-  Est-ce que cette guerre a terni votre image de la nation ?

Ce qui ressort, c’est le besoin de sentir l’humain, de percevoir les sentiments, le « je » de chacun de nous. C’est cette dimension témoignage d’un parcours qui fait de ces rencontres des temps forts qui complètent un enseignement classique. La présence de deux femmes parmi les témoins (femme d’appelé et fille d’appelé mort en Algérie) a permis d’aborder autrement la question de la place de la femme dans les guerres d’une manière générale, l’importance des « dégâts collatéraux ».

Dans ce groupe, un jeune très mobilisé, avec un désir d’engagement, participant à des commémorations, sensible aux médailles, posant beaucoup de questions sur la nation, etc. nous exprimait à l’issue de la rencontre, avec beaucoup de respect et tout en nous remerciant, qu’il n’avait pas la même vision que nous. L’occasion de nous situer explicitement dans une culture de la paix.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.